PSP

Test : Gravity Rush (Vita)

gravity-rush.jpgN'ayons pas peur des mots, Gravity Rush est le seul jeu intéressant sorti après le très bon lancement (pas en terme de ventes mais de jeux) de la Vita le 22 février dernier.

Au début, on nous annonçait que le jeu serait uniquement disponible en téléchargement pour environ 35 euros, me créant un petit coup de froid vu que mon seuil psychologique pour le demat' doit etre inférieur à quinze euros. 

Sans parler du fait que lancer une nouvelle license seulement sur le PSN sur une machine avec un faible parc installé au prix d'un jeu en boite aurait été un veritable fiasco. D'ailleurs sans ce retour en arrière je ne vous parlerai pas de ce jeu aujourd'hui.

Dans Gavity Rush, vous incarnez Kat, une jeune fille amnésique (un grand classique) qui va vite se rendre compte qu'elle dispose d'un pouvoir étonnant : "jouer avec la gravité", en pressant la gachette droite vous controlerez où se situe le centre d'attraction (plus forcément la terre ferme donc), ce qui vous permettra de voler, vous deplacer plus rapidement, marcher sur le coté des immeubles ou encore prendre de l'elan pour donner un coup de pied (gravitationnel), bref un gameplay orginal sur le fond.

gravity-rushtest.jpg

Mais malheuresement pas dans la forme car sorti de là, le gamplay est assez léger (sans jeu de mot), en effet vu que l'une des grandes composantes du jeu consiste à eliminer des ennemis (et récupérer des gemmes violette pour augmenter ses compétences dont la moitié ne servent à rien), la palette de coups/combos est considérablement pauvre, consuidant à des combats vite répétitifs.

Idem lors des défis de combats ennuyeux ou lors des contre-la-montre et des parties de glissades/dérapages (avec ici en prime une caméra aux fraises) qui reveleront au grand jour la faiblesse du gameplay.

gravity-rush-1.jpg

Quel gachis, car en dehors de ça, se promener dans Heksville est assez plaisant (bien qu'un peu trop vide) avec son cell shading réussi tout comme les cut-scenes façon BD/mangas du plus bel effet enjolivant un scénario qui manque d'éclats ! De même l’héroïne Kat est attachante, tout comme sa rivale Raven (malheureusement non jouable) arrivent à maintenir un certain interet. La durée de vie est correcte bien que l'on regrettera la présence de DLC vendus 4 euros rajoutant 2 misérables missions et défis ainsi qu'une nouvelle tenue, évitez les !

 
Ma note : 6/10

Les Plus Les Moins
  • Le rendu en Cell Shading
  • ...mais trop leger en pratique
  • L'effet BD/Manga des cut-scenes
  • Les combats
  • Kat et Raven
  • Manque de variété
  • L'originalité du gameplay...
  • Les micro-DLC à 4 euros

PEGI La Cochonne !

pegi2.jpgPEGI c'est un système europeen qui permet d'informer le parent neophyte sur le type de contenu que pourra retrouver son enfant/ado dans le jeu ciblé. Il se présente sous la forme d'un petit logo coloré et chiffré indiquant l'age minimum requis pour y jouer.

On le retrouve sur toutes les boites de jeux et dans beaucoup de pays européens (il a meme recemment réussi à s'imposer en Angleterre). Mais au delà de l'aspect preventif, n'est il pas pour l'éditeur un outil de déresponsabilisation au niveau de la loi (si un enfant rencontre un problème X ou Y alors qu'il n'avait pas l'age pour y jouer) ?

Les jeux vidéos sont régulierement pointés du doigt par les les médias (souvent ignorants) lorsqu'une personne jouant aux jeux vidéos comet un acte répréhensible (GTA, Manhunt, COD, etc...).

Regardez les chiffres de ventes de consoles dans le monde, il estgtaiv-screen132-1.jpg difficile de trouver un homme de 15-30 ans n'ayant pas une seule console (ou PC de jeux) à la maison, suffit ensuite d'extrapoler un rapprochement des plus abscon "Ah mais c'est parce qu'il joue aux jeux vidéos" !! A partir de là on peut dire tout et n'importe quoi : tiens il est drole, c'est parce qu'il a vu un DVD de Coluche... 

Ce n'est pas parce que l'on joue à des jeux PEGI 18 que l'on devient violent, mais des personnes à comportement agressif ou dérangées peuvent etre amenées à jouer à des jeux violents. Une nuance hors de portée de la presse grand public ?

gta4-2-a4dbb.jpg

Revenons-en au PEGI, s'il bénéficie d'une bonne visibilité en jaquette, n'oublions pas que suivre ces indications  n'est en rien obligatoire. En effet il repose sur le principe du volontariat des revendeurs (et donc aucune sanction possible, quand on connait les contournements qui existent sur l'interdiction de la vente d'alcool ou cigarettes aux mineurs), vous imaginez donc à quel point il doit etre appliqué... 

C'est bien dommage, cela permettrait de remonter sensiblement le niveau de maturité de certaines parties en ligne, mais que feraient tous les Kikoulol sans leur partie quotidienne de Call of Duty (PEGI 18 je le rapelle) ? On aurait aussi probablement un meilleur taux de réussite au brevet des collèges...

Au final, PEGI est plus un signal d'alerte qu'un moyen dissuasif, elle ne fera jamais rennoncer à quelqu'un qui a envie d'un jeu de l'acheter et peut meme creer l'effet inverse, pour certains la satisfaction de se procurer "un jeu de grand", ou simplement pour (beaucoup) d'autres de l'indifférence et n'y font absolument pas attention.

ac.jpg

Et vous la classification PEGI vous en pensez quoi ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×