exclusivité

Test : Tokyo Jungle (PSN)

tokyo-jungle1.jpgDans les jeux vidéos, cela arrive assez souvent que l'on incarne le dernier espoir de l'humanité et bien dans Tokyo Jungle, ce héros n'a jamais existé ou alors vous êtes mort comme une merde bien avant le premier checkpoint...

Bref, l'homme n'est plus et la nature commence à reprendre peu à peu ce qu'il lui appartient marquant le retour de la loi de la jungle !

On incarne un animal au choix parmi une liste extrement restreinte au début (on débloque le reste péniblement ou via DLC), herbivores ou prédateurs mais chacun avec ses propres stats, à savoir : l'attaque, la défense, l'endurance, la vitesse, la faim, la vie etc.
 
La survie se passe dans un Tokyo abandonné, il faudra s'approprier son terrictoire (en validant simplement des drapeaux), assurer sa déscendance en sachant éviter les animaux beaucoup plus fort que soit, user de stratégie pour battre ceux légerement plus fort tout en surveillant sa barre de faim sous peine de servir de repas plus tot que prévu, car à ce niveau la le jeu est sans pitié.

tokyo-jungle.jpg

Si sur le papier l'idée est originale, en pratique trop de points noirs empechent Tokyo Jungle de procurer l'effet escompté. Avec sa réalisation à la ramasse, sa musique de fond insupportable et completement hors-sujet plombent d'emblée l'ambiance!

Mais il faudra également compter sur cette foutue barre de faim qui défile plus vite que celle de Maïté obligeant à rusher de proies en proies, ces combats baclés, cette ville générique, l'aspect rpg minimaliste  et ce cruel manque d'activités différentes au point de trouver le jeu répétitif en moins de dix minutes.

tokyo-jungle-screenshot-01.jpg

Manque de moyens, d'envie, de temps ? Les trois ? Quoi qu'il en soit le resultat final est assez décevant, ainsi la bonne idée de départ n'est traité que superficielement qui ne comblera probablement pas tous les joueurs amoureux des animaux en manque depuis AfrikaEspérons néanmoins qu'après le 21 décembre nous n'ayons pas droit à un Tokyo Jungle réel...

Ma note : 4/10

Les Plus Les Moins
  • L'idée de départ
  • Moche comme ton arrière gande tante
  • Jouable à 2 en local
  • Ce n'est finalement qu'un jeu de scoring
    répétitif
  • En français malgré le faible potentiel
  • Pas de différence de gameplay notable d'un
    animal à un autre
  • Tous les aspects de la survie sous exploités
  • Musiques hors-sujet
  • Débloquer les animaux intéressants est trop 
    long ou trop cher (DLC)

Test : God of War 3 (PS3)

gow3.jpgGod of War est l'une des plus grosses exclusivités de Sony, avec une popularité acquise depuis la Playstation 2 et l'arrivé de son premier épisode en 2005 marquant un tournant dans le genre que l'on avait pas connu depuis Devil May Cry.

Un seul personnage à l'affiche : Kratos, ayant pour seul objectif assouvir sa vengeance qui passera par écumer plus ou moins tout l'Olympe, oui rien que ça (ce qui explique la position chronologique du futur God of War Ascension...)

Gow 3, c'est donc le dernier volet de la trilogie, (les deux épisodes portables n'étant que de courtes transitions), et suit donc directement les evenements de la fin du 2e volet nous jettant d'emblée dans l'action aux poursuites de Zeus avec les pleins pouvoirs (une habitude de la série avant de se les voir déposseder).

Les habitués prendront très vite leurs marques, rien n'a changé au niveau du gameplay autant pour l'arme principale, que les coups, les sauts, la parade, l'esquive, la barre de vie/magie, les orbes rouges on est vraiment en terrain connu. Le cahier des charges est respecté à la lettre, la transition de génération est réussie pour God of War qui fait preuve d'une totale maitrise et peut en prime se venter d'une réalisation exeptionnelle.

gow3-test.jpg

Cepandant à trop vouloir parcourir les sentiers battus, Gow 3 manque de surprises (toujours le meme schéma), de renouveau (petite deception sur les armes secondaires, les QTE) et d'evolution (pitié la gestion des (doubles) sauts/esquive). Mais rien d'inquietant en pratique pour savourer le contenu proposé bien qu'il arrive trop vite à son terme, c'est court, trop court !

Et ce n'est pas les fameux défis débloqués à la fin, originaux mais rapidement écoeurant qui régleront le problème de la durée de vie. Tout comme les objets et costumes gagnés à la fin du jeu mais desactiveront les trophés une fois équipé, portant leur interet à quelque chose proche de... Zéro.

gow-3-banniere2.jpg

Peut on alors parler de succes mitigé pour la conclusion de la saga ? Je ne pense pas, car Santa Monica connait parfaitement son sujet, proposant du grand God od War qui satisfera sans aucun doute les fans de la série, mais peut etre un peu trop conventionnel pour y rallier ses détracteurs.

Ma note : 7/10 

Les Plus Les Moins
  • C'est beau !!!
  • Trop court
  • Rythme effréné
  • Fin décevante
  • Le sentiment de puissance lors
    des combats 
  • Le gameplay de 2005
  • Les Boss
  • Les défis
  • Les costumes et objets débloqués
    qui désactivent les trophés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site